Fiscalité

Charges locatives au réel vs charges au forfait : quelle option est la plus avantageuse ?

Lors de la location d'un logement meublé, les propriétaires se posent souvent une question cruciale : faut-il facturer les charges locatives au réel ou au forfait ? En tant que propriétaire, la réponse à cette question peut avoir un impact significatif sur les finances du bailleur et la satisfaction du locataire. Owwner vous propose d’explorer les avantages et les inconvénients de ces deux options pour vous aider à prendre une décision éclairée.

Charges locatives au réel ou au forfait ?

Comprendre les charges locatives pour une location meublée

Avant de plonger dans le vif du sujet de la location meublée, il est important pour le propriétaire de comprendre ce que sont les charges locatives. Les charges locatives correspondent aux dépenses engendrées par l'occupation d'un logement meublé par un locataire. Les locataires sont ceux qui sont redevables de ces dépenses, mais ce sont les propriétaires qui les paient initialement. En tant que propriétaire de location meublée, l'attribution des charges peut se faire soit au réel, avec provision et régularisation annuelle, soit par forfait.

La liste des charges locatives récupérables peut varier, mais elle est déterminée par la loi. Parmi les dépenses récupérables les plus courantes, on trouve :

  • les dépenses d'entretien (ménage des parties communes, entretien des espaces verts),
  • les menues réparations et maintenances (ascenseur, interphone, etc.),
  • la fourniture en énergie des parties privatives et communes (eau froide, eau chaude, électricité).

Les charges au réel | Précision et adaptabilité

Les charges au réel sont calculées en fonction des dépenses réelles liées à l'occupation du logement meublé par un locataire. Pour les déterminer, en tant que propriétaires de bien meublé, vous devez établir le montant annuel des charges locatives récupérables (par rapport à l'année précédente, par exemple), puis diviser la somme par 12. Le résultat est ce que vous demanderez à vos locataires, en termes de provisions pour les charges. Si le montant final des charges évolue, la régularisation des charges locatives permet aux propriétaires de demander aux locataires de régler le complément éventuel, ou de rembourser le locataire si les charges se sont révélées, au final, moins importantes que prévu. Cette régularisation des charges est une étape clé dans le cycle de location.

Avantages des charges au réel

L'avantage principal de cette méthode pour le bailleur est sa précision. Les locataires paient exactement ce qu'ils doivent en termes de dépenses, et le propriétaire n'a aucun risque de payer plus à leur place. De plus, les augmentations des charges locatives sont prises en compte, ce qui signifie que le bailleur ne perd pas d'argent si les coûts, tels que l'eau ou l'électricité, augmentent au cours de l'année. Il est donc crucial pour le propriétaire de garder un œil sur ces charges récupérables.

Inconvénients des charges au réel

La facturation des charges au réel peut nécessiter plus de travail administratif pour les propriétaires. Le bailleur doit faire des calculs à chaque fin de bail et demander, le cas échéant, un chèque supplémentaire aux locataires. De plus, si le locataire quitte le logement meublé au bout d'un an, il peut être compliqué de l'obliger à régler le surplus éventuel, lorsque le montant global des charges annuelles est inférieur aux provisions versées. Le bail et la régularisation sont deux éléments clés dans la gestion de la location.

Les charges au forfait | Simplicité et prévisibilité

Les charges au forfait sont déterminées une fois pour toutes et s'appliquent pendant toute la durée du bail de location meublée. Le montant annuel des charges locatives récupérables est divisé par 12 pour obtenir le montant du forfait à régler en plus du loyer chaque mois. Il convient de noter que contrairement aux charges au réel, il n'y a pas de régularisation possible en fin de bail avec le forfait. Ainsi, si les charges, comme l'eau ou l'électricité, s'avèrent finalement plus élevées que prévu, le bailleur devra assumer le coût supplémentaire. Ce coût supplémentaire peut venir augmenter le loyer et donc impacter la satisfaction du locataire.

Avantages des charges au forfait

La simplicité est l'attrait principal des charges forfaitaires pour les propriétaires. Si vous n'aimez pas gérer la paperasse, les charges au forfait vous permettent de vous débarrasser de tout souci de ce côté-là. De plus, de nombreux locataires apprécient de connaître à l'avance le coût total de leur logement (loyer + charges), ce qui peut éviter d'éventuels conflits à la fin du bail. Cette tranquillité d'esprit permet une meilleure gestion du bail pour le propriétaire.

Inconvénients des charges au forfait

Malgré ces avantages, les charges au forfait comportent également des inconvénients. Si les charges locatives, telles que l'entretien ou l'électricité, subissent une augmentation, le bailleur risque de perdre de l'argent. Pour limiter ce risque, le propriétaire peut prendre en compte une augmentation possible dans le calcul du montant forfaitaire. Cependant, il est important de rester dans les limites du raisonnable. Par ailleurs, le montant forfaitaire s'applique pendant toute la durée du bail, et il est impossible de le modifier. Ainsi, si les charges augmentent trop et qu'elles deviennent manifestement sous-évaluées dans le forfait, le rendement de votre investissement en location meublée pourrait en être impacté. L'entretien régulier du logement peut aider à prévenir ces augmentations imprévues.

Charges locatives meublé | Entre charges réelles et au forfait

Le choix entre facturer les charges locatives au réel ou au forfait dépend principalement de vos préférences personnelles et de votre situation spécifique en tant que bailleur. Si vous préférez une gestion simple et prévisible pour votre location meublée, vous pouvez opter pour les charges au forfait. Cependant, si vous voulez vous assurer que vous ne payez pas de charges à la place de vos locataires et que vous êtes prêt à gérer des ajustements annuels, alors les charges au réel peuvent être un meilleur choix.

Il est essentiel de bien réfléchir à cette question et d'évaluer soigneusement les avantages et les inconvénients de chaque option avant de prendre une décision. En fin de compte, le choix doit être celui qui maximise à la fois votre tranquillité d'esprit et le rendement de votre investissement en location meublée.

Vous voulez vous simplifier la vie pour la gestion de votre  patrimoine ? Confiez la gestion locative de votre bien à Owwner. Nous serons ravis de vous accompagner.

Comment choisir entre réel et forfait pour les charges locatives ? Questions fréquentes

F.A.Q. :

Quelles sont les charges pour une location meublée ?

Les charges pour une location meublée peuvent varier, mais généralement elles incluent les frais liés à l'eau, l'électricité, le gaz et parfois l'accès à Internet. Dans certains cas, des charges supplémentaires peuvent être ajoutées pour l'entretien des parties communes de l'immeuble, la collecte des ordures ou les frais de copropriété. Il est important de vérifier le contrat de location ou de discuter avec le propriétaire pour connaître précisément les charges incluses dans le loyer.

Que comprennent les charges locatives ?

Les charges locatives dans une location meublée comprennent généralement les frais d'entretien et d'utilisation des parties communes de l'immeuble tels que le nettoyage, l'éclairage, la maintenance des espaces communs et des équipements collectifs. Cela peut également inclure les frais liés à l'ascenseur, aux jardins ou espaces verts, ainsi que les honoraires du syndic de copropriété. Les charges locatives spécifiques peuvent varier d'un immeuble à l'autre et sont détaillées dans le contrat de location.

Illustrations :

Image by Freepik

Image by tartila on Freepik

Confier votre gestion

Confier la gestion de votre bien en moins de 5 minutes

Laissez-nous vos coordonnées et nous vous re-contacterons au plus vite.

Je fais confiance à Owwner